La missionHistorique de la mission Planck

Historique de la mission Planck


Cette page rassemble quelques éléments et dates clés. Pour une version plus interactive, découvres le journal de bord de la mission.


Quand le projet est-il né ?

À l’origine, le projet majoritairement français s’appelait SAMBA. Il existait un projet italo-américain semblable appelé COBRAS. Ils ont tous deux été soumis à l'ESA en réponse à l’appel à projets de mission moyenne en 1993. A l'initiative de l'ESA, ils ont fusionné pour devenir un seul satellite (COBRAS-SAMBA) équipé de deux instruments issus des projets initiaux : HFI (ex-SAMBA) pour les hautes fréquences et LFI (ex-COBRAS) pour les basses fréquences.

 

 

Légende : De COBRAS-SAMBA à PLANCK, de la conception à la construction.

Crédits : ESA, ESA, ESA-Thalès Alenia Space

 

 

Pourquoi Planck s'appelle Planck ?

Le nom finalement attribué au projet a été celui du scientifique allemand Max Planck (1858-1947). En 1899, Max Planck a expliqué la façon dont un corps à l’équilibre thermique émet un rayonnement. Il a ainsi jeté les bases de la théorie qui décrit le monde microscopique : la mécanique quantique. Le rayonnement fossile cartographié par les instruments du satellite suit parfaitement une loi de corps noir. Il était donc logique d’associer le nom de ce physicien à ce satellite.

 

De la Terre au ciel

Les éléments du satellite et les instruments ont été construits et testés essentiellement entre 2002 et 2007. Après intégration et tests d'ensemble, Planck est parti pour le port spatial de Kourou en janvier 2009, puis a été lancé le 14 mai par une Ariane 5 dont il partageait la coiffe avec son projet frère, l'Observatoire Spatial Herschel.

 

1604 jours de mission

Après un mois et demi pour rejoindre L2 et mettre en froid les instruments, de nombreux tests sont réalisés. Les observations scientifiques commencent le 14 août 2009. L’instrument HFI est opérationnel pour des observations du ciel jusqu’au 14 janvier 2012, soit jusqu’à l’épuisement des réserves d’Hélium 3. L’instrument LFI quant à lui mesure le rayonnement fossile jusqu’au 3 octobre 2013.

On réchauffe alors le satellite et il est “abandonné” le 23 octobre 2013…

 

Les résultats de la collaboration

 

 

Légende : En juillet 2010, une image composite de la totalité du ciel vue par Planck est rendue publique. Cette carte devient un symbole de Planck.

Crédits : ESA - collaboration Planck

 

 

En janvier 2011, une série d’articles scientifiques accompagne les premiers catalogues de sources compactes et d’amas de galaxies vus par effet Sunyaev-Zeldovich. En mars 2013, les premiers résultats cosmologiques accompagnent les cartes en température du rayonnement fossile de la mission nominale (du 14 août 2009 au 27 novembre 2010).

En 2014 (en préparation), de nouveaux résultats cosmologiques seront présentés. Les données de la mission complète, en température et en polarisation, seront disponibles.

 

Pour en savoir plus :

Toute l'actualité
Planck JuniorPlanck JuniorEspace EducatifJeuxPlanck ChronoMultimédias
  • Conférence
  • Cours Smoot/Binetruy
  • Planck dans le couloir de la station Montparnasse
Tous les médias
AGENCE DE COMMUNICATION - Canopée