Actualités PlanckLes succès de Planck aux Etats-Unis
Actualités planck

Les succès de Planck aux Etats-Unis

Vignette : Les succès de Planck aux Etats-Unis

2014 marque l'apogée des recherches de la mission Planck avec une nouvelle consécration chez nos voisins outre-Atlantique.

 

Une récompense “institutionnelle”

La collaboration Planck a reçu le 4 février le “2014 NERSC Award for High Impact Scientific Achievement”. Ce prix récompense un travail scientifique réalisé sur les infrastructures du NERSC et dont le jury a reconnu “l’impact exceptionnel sur notre compréhension scientifique, sur des infrastructures développées pour la communauté scientifique ou encore un large impact sur la société”.

Située à Oakland près de San Francisco et de l’université de Berkeley, le NERSC est le principal centre de calcul de très haute performance du Département de l’Energie des Etats-Unis (équivalent du CEA, Commissariat à l’Energie Atomique français). Les ordinateurs du NERSC sont utilisés par plus de 5000 scientifiques des universités et laboratoires américains sur des sujets aussi variés que la combustion, la modélisation du climat, la fusion, la physique des matériaux, la chimie ou la biologie. Et la cosmologie donc !

Le NERSC est l’un des trois centres de calcul dans le monde où les données de l’instrument haute fréquence sont sauvegardées et analysées durant la période “propriétaire” - ensuite tout le monde pourra récupérer ces observations (enfin presque).

Ce prix récompense en particulier le travail de groupes de chercheurs de Berkeley et Caltech participant à la mission Planck. Ces scientifiques utilisent intensivement les ressources numériques du NERSC en collaboration avec l’équipe française en charge des outils informatiques de l’analyse de HFI.

L’analyse des données de Planck est un défi numérique. Depuis plus de 10 ans, la collaboration s’appuie sur le NERSC pour ses capacités de calcul (incluant des dizaines de millions d’heures de CPU), son espace de stockage (des centaines de terabytes en accès rapide) et le support pour les chercheurs de la collaboration. Le point culminant a été la production de FFP6, une série de simulations complètes de la mission : 1000 réalisations des observations réduites ensuite à 250 000 cartes de 50 millions de pixels chacune. FFP6 a été essentielle pour vérifier les niveaux d’incertitude et corriger de certains effets dans l’analyse des données mais aussi pour valider les outils de l’ensemble de la chaîne d’analyse utilisée dans les publications de 2013. Un effort considérable a été fait pour optimiser les codes et exploiter au mieux les performances des nouvelles machines : un facteur 1000 a été gagné entre 2006 et 2012.

 

 
  

Légende : Julian Borrill (gauche), responsable du groupe et Ted Kisner (droite) qui a reçu le prix - son collègue étant à Paris pour une réunion Planck le jour de la remise du prix.

Crédits : www.sciencenews.org

 

 

 

Une récompense “grand public”

Le magazine américain Science News a établi son classement des 25 découvertes scientifiques (toutes disciplines confondues, de la biologie aux sciences du langage) les plus marquantes de l’année 2013. Planck est classé à la troisième position pour avoir affiné notre histoire cosmique et a eu les honneurs de la couverture !

 

 

Légende : Couverture du magazine Science News daté du 28 décembre 2013

Crédits : www.sciencenews.org

 

 

Pour en savoir plus:

Planck JuniorPlanck JuniorEspace EducatifJeuxPlanck ChronoMultimédias
  • Conférence
  • Cours Smoot/Binetruy
  • Planck dans le couloir de la station Montparnasse
Tous les médias
AGENCE DE COMMUNICATION - Canopée